Degottex

 

De Degottex à Chanel, il n’y a qu’un pas

 

J’aime bien visiter les musées, accompagné des personnes qui travaillent dans la mode.

L’autre jour, j’étais au Musée des Beaux-Arts et j’observais avec amusement l’attitude de mon amie. La voir prendre 1988 photos « inspi » comme elle dit, l’entendre dire au détour de la Salle des Statues : « c’est hyper Instagramable ».

 

 

Nous nous dirigions vers les salles des XXe-XXIe siècles, puisqu’elle est « très contemporain en ce moment », je flânais et m’arrêtais devant Suite Tréompan, un dessin à l‘aquarelle de Jean Degottex, de la Collection Granville. Elle me rejoint et s’exclame « ce dessin c’est du Chanel ».

 

 

 

 

 

 

Je lui réponds, non sans ironie, que je ne savais pas que le musée de Dijon possédait du Chanel dans ses collections. Elle s’explique alors : le dessin, par ses couleurs et son mélange d’encre de chine et d’aquarelle, lui fait penser à une robe dessinée par Karl Lagerfeld pour la collection haute couture Automne-Hiver 2013.

 

« Voilà cet esprit libre de la mode » me suis-je dit, libre de rapprocher, sans complexe ni hiérarchie, ce dessin d’un artiste français daté de 1954 et une robe symbole du luxe à la française conçue par des petites mains dans un atelier parisien d’après le croquis d’un « designer » allemand. Regards multiples et transdisciplinaires pour un imaginaire sans frontières…

 

Thibault SEGUIN. (le 13 mai 2020)