Boule

 

 

André Charles BOULLE (Paris, 1642-Paris, 1732)

 Pendule : Le Jour et la Nuit

  1. : 1, 00 m ; L. : 0,81 m

Inv. CA 1370

André Charles BOULLE, célèbre ébéniste de Louis XIV à partir de 1672, révolutionnera la technique de la marqueterie qui existe depuis le XIVème siècle ; il utilise aussi l’écaille de tortue... qu’il fait venir du bout du monde !!!!

Cette pendule est en marqueterie de chêne avec bronze et laiton.

Deux figures (copiées sur celles exécutées entre 1526 et 1533 par Michel-Ange sur le tombeau de Julien de Médicis à Florence) symbolisent :

 

** l’une, la Nuit : femme allongée, soutenant sa tête avec sa main qui tient un silex (lumière). A ses pieds, un bandeau pour dormir, une chouette (oiseau de nuit) un masque pour  les rêves, une demi-lune (astre de la nuit) et un rameau de pavot !

 

** l’autre, le Jour : un homme, pensif… qui regarde « le monde «

 

 

Le balancier est intégré et le mécanisme est d’origine. Le cadran, en émail, est « calé » avec des cartes à jouer pliées (comme lorsqu’on cale un pied de meuble !!!) : ce fut la surprise de la restauration !

On y admire aussi, sur le socle en plaqué d’ébène qui la supporte, 6 rosaces en bronze et fil de laiton ; des feuilles d’acanthe en bronze également.

Au-dessus de la pendule, il y avait peut-être un sablier ! disparu et remplacé par un « Apollon à la lyre » que le Musée a décidé d’enlever.

Cette pendule fait partie de l’inventaire de la collection de Jean-Baptiste-François Jehannin de Chamblanc, noble dijonnais, riche collectionneur ; déclaré immigré à la Révolution, ses biens ont été saisis (son hôtel particulier est toujours visible 33 rue Jeannin).

Le Musée des Beaux Arts en possède un certain nombre de ses objets dont cette pendule qui était dans les réserves depuis 1799, date d’ouverture du Musée… et jamais exposée !

Elle a été restaurée par Marc Voisot, de DINAN.

Ces motifs du Jour et de la Nuit ont été souvent reproduits… comme sur les tombeaux de Laurent et Julien de Médicis, dans la basilique San Lorenzo de Florence : le visage du « JOUR » sur le tombeau de Julien n’est pas fini (c’est la marque de Michel-Ange !). Quant à la reproduction sur le tombeau de Laurent, les deux statuettes sont appelées « Le Crépuscule et l’Aurore ».

Nicole MILLET (le 6 mai 2020)