Association

Association

La Société des Amis du Musée de Dijon (S.A.M.D.) fut officiellement créée le 31 janvier 1925 (J. O. du 18 février de cette année) (1) ; sa reconnaissance d’utilité publique n’interviendra que le 7 décembre 1951. Les statuts lui fixaient pour but d’enrichir les collections du musée, de sauvegarder les richesses artistiques de la Bourgogne, d’organiser des conférences. La satisfaction de ces objectifs passait par le recrutement de nombreux membres, les cotisations représentant la principale source de financement pour les acquisitions en faveur du musée. C’est un souci constant. Globalement, on peut estimer qu’elle a toujours compté entre 500 et 800 adhérents.

En plus des acquisitions d’œuvres auxquelles elle a contribué, la Société engagea diverses actions de sauvegarde des richesses artistiques dijonnaises et bourguignonnes ; souvent ses interventions furent suivies d’effet. Parallèlement elle proposait à ses adhérents des activités culturelles (conférences, excursions, voyages), dont le rythme devint régulier après la seconde guerre ; ainsi, entre 1945 et 1975, environ 300 conférences furent mises en place. Les conférenciers étaient en général des conservateurs, cela reste vrai de nos jours. Enfin, en 1941 la Société décida de publier un bulletin ne rendant compte que de ses activités qui, sauf deux exceptions, fut édité tous les trois ans jusqu’en 1981.

Le 15 octobre 1975 une assemblée générale extraordinaire décida que la société dorénavant porterait le nom de “Société des Amis des Musées de Dijon”, lui définissant ainsi une mission plus ample : promouvoir et enrichir les collections de l’ensemble des musées dijonnais.

Dans les années 1945-1980 s’était établi un lien organique entre le Musée des Beaux-Arts et la S.A.M.D. dans la mesure où le conservateur assurait l’essentiel des tâches matérielles de celle-ci, en particulier tout le secrétariat, et impulsait ses actions, y compris les excursions et les voyages. Progressivement, dans les années 1990 et 2000, la Société a su trouver son autonomie sans que ses relations avec les musées en soient dégradées. Les conservateurs participent aux séances du Conseil d’administration avec, puis sans voix délibérative, formulent leurs besoins et l’informent de l’actualité des expositions. Ces bonnes relations se manifestent par la générosité avec laquelle les conservateurs donnent de leur temps au bénéfice des adhérents (visites “privilège“ par exemple). La relance du Bulletin des Musées de Dijon est un autre exemple de cette collaboration (projet adopté en 1994 après deux ans de gestation). Ce nouveau bulletin affiche une tout autre ambition que le précédent : il s’agit de mettre en place une publication de niveau international présentant des articles scientifiques sur des  œuvres des musées de Dijon, signés par des historiens de l’art ; une seconde partie rend compte des activités de la S.A.M.D. Sa diffusion internationale est assurée, entre autres, par les échanges interbibliothèques.